AccueilPortailCalendrierRechercherMembresGroupesFAQS'enregistrerConnexion
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Nos Partenaires
Passion du jeu, le magasin "ouf" où tu peux même jouer dedans !!!
Love ve sas:
 100% électrique, 100% plaisir, Zéro émission
forum gratuit Annuaire des forums

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Pour les Vodacce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eric
Géant
Géant
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 39
Localisation : Dans un pays trop froid!!!!
Date d'inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Pour les Vodacce   Mar 25 Sep - 21:10

Vodacce :
Capitale : Une par Prince : Bernouilli/Amozare, Caligari/Reinascienza, Falisci/Medico, Lucani/Gorivari, Mondavi/Chiarisa, Vestini/Serine, Villanova/Dionna.
Ne pas oublier Numa l’ancienne capitale Vaticine.



L’histoire en quelques mots :
Considérées comme le berceau de l'humanité, les terres qui deviendraient plus tard la Vodacce connurent durant longtemps la guerre entre les peuplades locales, mais aussi les invasions de tribus croissantines. Peu à peu la civilisation évolua, et la ville de Numa fut fondée. Après une centaine d'années, Numa avait conquis une position hégémonique sur la plupart des cités états continentales, et possédait des colonies dans les îles du sud. Petit à petit se forma l'Empire, dirigé par un Sénat chargé d'élire l'Imperator régnant. Au cours des siècles suivants, les armées numaines partirent à la conquête de Théah. Sous la conduite des Imperators successifs, les troupes conquirent tout l'ouest du continent, et allèrent jusqu'à débarquer en Avalon. Les invasions croissantines furent repoussées, et seules les tribus barbares eisenöres menèrent une résistance solide et farouche contre les armées impériales. Les grandes familles de l'Empire prirent possession des îles méridionales. La corruption et la décadence s'immiscèrent au sein du pouvoir. Les luttes d'influence entre le Sénat et les Imperators furent âpres. Les périodes où l'un ou l'autre dominaient s'enchaînèrent, alternant ainsi Empire et République. Mais si les Numains gardaient le contrôle sur la majeure partie du continent, les colonies en Eisen et en Avalon furent perdues. C'est en 774 après la fondation de Numa que vint le Premier Prophète. Celui-ci prêcha la foi en un dieu unique : Theus. Il fut condamné par le sénat, mais il sut convaincre des adeptes qui répandirent sa parole au sein du peuple. Quelques dizaines d'années plus tard, en proie aux divisions internes l'Empire fut scindé en deux : un Empire d'Orient dirigé depuis Numa, et un Empire d'Occident dont la capitale deviendrait San Cristobal. Les deux empires finirent par reconnaître officiellement l'Église des Prophètes dont la popularité était devenue incontestable. Les invasions barbares eurent raison d'un Empire d'Orient affaibli, et la chute de Numa fut consommée aux alentours de 297 AV. Commença alors une période sombre où la division et la lutte entre provinces et cités états devinrent permanentes. Deux grands personnages marquèrent le Moyen-Âge. D'abord Corantine, qui réalisa une réforme majeure de l'Église des Prophètes, établit à Numa le siège du Hiérophante, le chef de la foi vaticine, et permit à l'Église de commencer à engranger des richesses, faire construire des églises et des monastères, etc. Ensuite, Carleman qui réunifia les provinces du Vieil Empire et lui redonna une part de son lustre d'antan. Malheureusement, ses héritiers se déchirèrent et formèrent ce qui deviendrait les nations modernes de Théah. En 1002 AV, le Troisième Prophète lança une grande croisade contre les infidèles croissantins. Il chercha avant tout à chasser ceux qui s'étaient peu à peu installés pacifiquement dans l'Empire d'Occident. Après neuf ans de guerre, les vaticins en sortirent épuisés, mais réussirent tout de même à chasser les croissantins. En 1011, le Prophète, qui était originaire de Castille, déclara que le centre de l'Église ne serait désormais plus Numa, mais la nouvelle Cité du Vaticine fondée dans son propre pays. Les vodacci se révoltèrent en déclenchant une guerre qui dura 7 ans, mais le Prophète eut gain de cause. Après de longs siècles de division et de guerre, la Renaissance apporta un nouveau souffle à la Vodacce grâce à un fort développement de la culture, de la philosophie, mais aussi et surtout des arts et des sciences. La Vodacce reste plus ou moins unie, mais les Princes-Marchands qui dirigent les différentes provinces du pays se prêtent toujours aux rivalités ancestrales. L'ascension des ligues marchandes de Vendel porta cette fois la guerre sur le terrain du commerce Les complots, les rivalités familiales, la menace vendelare, voilà tout ce qui pourrait à nouveau conduire la nation Vodacce vers un nouvel effondrement si les Princes ne réagissent pas dans le futur en mettant de côté leur rancoeur et leur fierté.

Les régions :

La Mantua : Cette région septentrionale de la Vodacce, borde l’est de la Castille, le sud de l’Eisen et l’ouest de l’Empire du Croissant, situé de de l’autre côté des monts Palo di Olimpia. La Mantua est un pays boisé et l’une des régions les plus fertiles de Vodacce. Actuellement, 3 des 7 princes contrôlent certaines parties de la Mantua : Mondavi, Caligari et Vestini. La Mantua est un vaste territoire et ceux qui y vivent se considèrent avant tout comme des Mantuains, puis comme des Vodacci, en dépit des frontières imposées par les 7 princes.

L’Arène Candide : Cette région comprenait autrefois les terres les plus prestigieuses de l’Empire Numain. L’Arène s’étend sur la côte vodacci depuis les frontières de la Castille à l’est, à travers la péninsule et jusqu’à l’extrémité des montagnes de l’Empire du Croissant. Le pays a été divisé de nombreuse fois au cours du Grand jeu, revendiqué par plusieurs princes et utilisé comme monnaie d’échange dans maintes négociations douteuses. Actuellement, l’Arène regroupe 3 principautés (d’est en ouest) Lucani, Villanova et Falisci. Cette région est un pays doucement vallonné qui regroupe tous les principaux ports et routes maritimes de Vodacce, ainsi que la seule voie d’accès aux îles des 7 princes.

Teramo : Il s’agit de la seule région contrôlée par un seul prince. Les descendants des Gallili ont toujours contrôlé Teramo et comme la puissante famille Bernouilli domine sa scène politique et martiale, il est peu probable que la situation change. La région comprend la majorité des monts Palo di Olimpia, dont le mont Olimpia lui même, le plus élevé de la chaîne. Elle borde l’Empire du Croissant à l’est et touche la mer oubliée en son extrémité méridional. C’est une région montagneuse et accidentée ne comprenant que peu d’agriculture. La légende veut que le stock d’or de Numa gise quelque part dans les montagnes, oublié depuis la chute de l’Empire…


Dernière édition par le Mar 25 Sep - 21:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eric
Géant
Géant
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 39
Localisation : Dans un pays trop froid!!!!
Date d'inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Pour les Vodacce   Mar 25 Sep - 21:25

Personnalités des familles:
Note : chaque grande famille actuelle descend de deux grandes lignées de
sénateurs Numain. Les Delaga et les Gallili. Il existait une autre grande lignée les Lorenzo. Mais celle ci s’est éteinte début 15ième siècle. Il existe aussi un peuple nomade , les Cymbri, qui se revendiquent tout simplement Vodacci, libres de tout prince. Ils ne revendiquent aucune parenté avec les autres peuples nomades de Théah.

Gespucci Bernouilli:
Les membre de la famille Bernouilli ont toujours été de fervents vaticins.
Leur loyauté envers l’Église n’a jamais été mise en doute et cette foi ardente leur a permis de maintenir des relations commerciales avec l’Empire du Croissant de Lune, et cela même après 1250. C’est la seule famille qui a l’autorisation de commercer avec les Croissantins. Gespucci est certainement à l’heure actuelle le plus riche des hommes. Il est aussi connu dans Theah pour être un grand mécène ; il organise par ailleurs de
somptueuses soirées où ses artistes présentent leurs dernières oeuvres.
Gespucci a 3 fils Augustin, Guiseppe et Dominic. Ces trois-là sont de grands trublions connus en Vodacce pour leurs frasques rocambolesques. Ils participent malgré tout, et régulièrement, à des missions dans le Croissant.

Vincenzo Caligari:
Suite à la fanfaronnade d’un aïeul la famille perdit son honneur face au Villanova et depuis lors les deux familles se vouent une haine sans bornes et Vincenzo n’échappe pas à la règle. Le patriarche de la Famille est cependant reconnu comme étant l’un des plus grands spécialistes des Syrneths. Il est d’ailleurs un farouche opposant à la Société des Explorateurs. Il faut noter que Vincenzo est maintenant très vieux, mais semble s’accrocher au pouvoir. Il a 5 fils.

Donello Falisci:
Pour beaucoup de Vodacci Donello est une anomalie pour un prince Falisci : c’est un gentlemen qui semble être plus intéressé par le vin que par les machinations politiques de sa famille. En effet, son lointain ancêtre n’est
autre que Scarovese, le grand théoricien du jeu politique (Le Grand Jeu). A 30 ans, il est plus que temps pour lui de trouver une épouse. On sait qu’il s’est épris d’une noble montaginoise mais tout le monde se perd en conjecture pour deviner quelle est cette dame. Son frère aîné Michel Dupré del Falisci (leur mère était montaginoise, autre anomalie) est l’un des 5 cardinaux de Vodacce.

Alberto Lucani:
La famille Lucani est la plus méprisée de toutes les familles. Ce qui fait la fierté des Lucani : la couture sous tout ses aspects. Le second point concerne les filles de la famille. En effets les Sorcières de la Destinée de cette famille sont très puissantes. Alberto a d’ailleurs 4 jeunes filles toutes sorcières avec un fort potentiel. La plus âgée a 14 ans et les autres familles commencent à s’intéresser à elle. D’autre part, Alberto est un mécène des chevaliers de la Rose et la Croix, qui accueille sur son île, le seul chapitre de la société en Vodacce. C’est aussi un dandy qui organise de nombreuses soirées. Ses filles sont : Astra (age 14), Angelina (12),
Albra (10), et Alatielle (Cool.

Alcide Mondavi:
La famille Mondavi est très ancienne, tout autant que ses terres. Celles-ci sont depuis fort longtemps considérées comme le « grenier » de la Vodacce. C’est pourquoi une règle tacite du Grand Jeu imposa que ces terres ne soient pas attaquées afin de soutenir la nation. En échange les Mondavi promirent de ne pas se mêler aux affaires des autres Princes… Alcide est le dernier d’une longue lignée de princes sans ambitions, timide et silencieux il garde un profil bas même si sa fonction l’oblige à organiser de nombreuses réceptions. Il est considéré par tous comme quelqu’un de particulièrement ennuyeux et même ses duels sont remportés sans finesse ni panache. Sa femme, Mea, est une sorcière de la destiné qui demeure sur le continent pour raisons médicales.

Marco Edorado Vestini:
Autant le père de Marco était un hédoniste cupide autant le jeune Vestini est un homme charitable, qui pense à la populace. À 15 ans, il provoqua
sont père en duel à mort et réussit à le tuer non sans peine (il reçut une vilaine blessure au dessus de l’oeil droit et en garde toujours un cicatrise). Bref, depuis cette date il a travaillé dur pour rendre la vie dans ses provinces aussi plaisante que possible…

Giovanni Villanova:
Giovanni possède peu de pareil en matière de bassesses humaines. Bien que Reis inspire bien plus de frissons nocturnes et que l’Empereur Léon-Alexandre occasionne plus de misère autour de lui, le prince Villanova affiche un manque total de valeurs morales associé à une intelligence surnaturelle. Allegro, son père, mourut d’un malheureuse chute dans les escaliers (Giovanni avait 10 ans). Giam devint alors le nouveau patriarche de la famille. Il mourut moins de deux en plus tard. Actuellement, Giovanni est au sommet du Grand jeu et fait montre d’une
impitoyable ambition. Sa femme se prénomme Valentina (Galigari) et sa
courtisane attitrée, Juliette.


Juliette:
Elle est la fille de Véronica Ambrogia, la courtisane qui fonda l’école d’escrime du même nom. Juliette est surtout connue pour être la courtisane attitrée de Giovanni Villanova. Elle a une ennemie mortelle qui n’est autre que Valentina, l’épouse de Giovanni.

Valentina Villanova:
Née Vestini, elle est l’épouse du sinistre Giovanni Villanova. Il n’y a pas grand chose à dire sur elle c’est une sorcière de la destiné remarquable et
qu'elle déteste cordialement la courtisane de son époux. Elle a d’ailleurs envoyé à plusieurs reprise des spadassins pour l’assassiner, heureusement pour Juliette (et malheureusement pour Valentina) Giovanni les passa tous par le fil de l’épée.

Béatrice Galigari:
Est la fille unique du frère préféré de Vincenzo. Après la mort de ses parents, c’est son oncle (donc Vincenzo) qui s’occupa d’elle en l’élevant comme se deuxième fille (il avait déjà une fille prénommée Morella actuellement épouse de Léon-Alexandre). Il n’y pas grand chose à dire sur
Béatrice si ce n’est qu’elle est l’épouse d’Aldo Mondavi mais surtout qu’elle
est considérée par ses consoeurs sorcières comme la plus puissante Strega del Sorte.

Cardinal Sergio Bilardo:
Sergio est le plus vieux des cardinaux du Vaticine. Il fut ordonné durant l’automne qui précéda la guerre de la Croix. Idéaliste à l’excès, il demanda une charge en Eisen et oeuvra pour la paix. A l’heure actuelle, Bilardo est un puits de savoir notamment historique. Seule ombre au tableau : des rumeurs courant à propos d’un possible remplacement.

Cardinal Téodoro Ciosa:
Téodoro est l’un des cardinaux les plus appréciés du Vaticine. Sa spiritualité et sa générosité sont devenues légendaires. Il contrôle près de la moitié des biens de l’Église en Vodacce. Réformateur, il avance plusieurs idées visant à remettre la religion sur les rails. C’est aussi un grand ami de Gespucci Bernouilli.

Cardinal Michel Dupré del Falisci:
L’histoire du cardinal correspond exactement à ce que l’on peut attendre d’un deuxième fils de noble ne s’intéressant ni au pouvoir séculier, ni aux guerres, ni aux négociations. Il rentra dans les ordres peu après son 19ème anniversaire. Il a aujourd’hui 30 ans et est donc cardinal depuis deux ans. En tant que cardinal Michel concentre ses forces sur le retour en grâce de la Montaigne. En dehors de ses activités liées à l’Église, son principal souci reste la quête d’une épouse.

Cardinal Carouso della Spada Lucani:
C’est un homme passionné et charismatique, mais peu doué pour les intrigues et la politique (du moins selon les critères Vodacce). Il a publié des traités philosophiques où il propose de revoir certains préceptes de l’Église (que ce soit la réduction des restrictions concernant les Croissantins, discussion sur certaines des idées de Lieber…). Il est considéré comme le chef de fil d’un mouvement réformateur au sein de l’Église Vaticine. Depuis six ans ses écrits se font de plus en plus radicale (mise en doute de l’existence des Évangiles par exemple). Aujourd’hui c’est un homme de 60 ans encore vibrant d’énergie et très actif. Naturellement c’est un farouche opposant de Verdugo.

Cardinal Beppo Mueso:
C’est un homme au sourire avenant prenant grand soin de son apparence. Fervent partisan de l’inquisition, son rôle au sein de l’Église (entre autres) consiste à jouer les diplomates auprès de la Ligue de Vendel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pour les Vodacce
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evolution pour un CDD
» Conseil pour HDTV
» MAME COLLECTION POUR TOUS
» Quel boitier numérique pour vieux objectifs argentiques ?
» Quels réglages pour un paysage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Section jeux de cartes et société à l'ASPTT :: Section jeux de cartes et société à l'ASPTT :: La Taverne aux joueurs :: Les jeux de rôle :: Les JDR (jeu de rôle) :: Les secrets de la 7eme Mer-
Sauter vers: