AccueilPortailCalendrierRechercherMembresGroupesFAQS'enregistrerConnexion
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Nos Partenaires
Passion du jeu, le magasin "ouf" où tu peux même jouer dedans !!!
Love ve sas:
 100% électrique, 100% plaisir, Zéro émission
forum gratuit Annuaire des forums

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Prophécy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tatiana Alesky
Webmaster
Webmaster
avatar

Nombre de messages : 619
Age : 40
Localisation : La taverne des joueurs
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Prophécy   Ven 28 Sep - 0:55






Prophécy est un jeu médiéval-fanstastique. Il nous fait faire un bon dans le passé et çà se déroule en 800. Les habitants vivent dans le monde de Kor qui est un continent de 10 000 km de long sur 5 000km de large.







Alors tout d’abord, le commencement était le vide.

Dans un silence infini de l’espace, chaos de matière céleste parcouru d’éclairs et d’explosions cosmiques, deux forces titanesques s’apprêtent à s’opposer de nouveau. Depuis la nuit des temps, le Bien et le Mal s’affrontent sans qu’aucune vérité n’apporte de sens à leur lutte. Ils sont le pour et le contre, l’espoir et la fatalité, l’avenir et l’oubli, l’architecte et la horde… Ils s’aiment et se haïssent, se heurtent et s’entremêlent, se défient dans leur immortalité pour accroître inlassablement la toute puissance de leur être. Comme deux enfants sans père, deux orphelins privés de souvenirs, les entités se jaugent, complémentaires et indissociables, rassemblant leurs énergies pour s’élancer au contact l’une de l’autre. Propulsées par la force du Destin, les Consciences se percutent, se fondent et se dispersent, projetant une myriade d’Etoiles et de fragments cosmiques dont la clarté incandescente illumine les ténèbres du vide. Disloquées, annihilées par leur inconcevable rencontre, les Entités s’abîment alors dans un sommeil bercé par la clémence d’un million d’astres scintillants.

Une étoile se met alors à briller, plus que toute autre, et il me semble un instant que le combat séculaire se soit enfin trouvé un vainqueur. Mais un gigantesque météore émerge soudain du chaos pour frapper de plein fouet l’Etoile étincelante, creusant une faille titanesque dans le maelström d’énergie. Après une éternité de dérive et d‘agonie, l’astre se fige enfin et, sous le regard impassible du vide, libère de ses entrailles béantes un être primordial fait de cendres et de flammes. Un être à la cuirasse constellée d’écailles noircies par l’ombre de ses longues ailes de feu. Un être de pierre, de lumière et de vie, Moryagorn…

Le Premier des Dragons est né.


Moryagorn





L’éveil du Dragon déchira l’immensité du cosmos. Lorsqu’il quitta son berceau de lave et de métal, cratère de souffrance vitrifié par les flammes, Moryagorn embrassa l’immensité d’un regard et compris qu’il était seul. Les astres bienveillants semblaient retenir leur souffle, auréolés d’une clarté nouvelle, aucune conscience ne vint le trouver pour lui révéler le secret de sa venue au monde. En prenant son envol, Moryagorn découvrit le corps meurtri de l’Etoile qui l’avait enfanté et se mit à pleurer. De rage, il s’élança vers l’infini, poussé par une soif de vengeance et de savoir, insensible aux impacts des fragments de roche sur sa cuirasse de métal, mais jamais il ne parvint à atteindre les astres flamboyants. Comme si l’infini lui refusait son aide… Livré à lui-même, Moryagorn retrouva le chemin de son berceau et s’abandonna à la dérive, laissant le vide et ses secrets à leur vœu de silence. Son imperturbable méditation ne prit fin qu’au moment où, surgissant du néant, une envoûtante mélopée traversa l’espace jusqu’à lui. Dans le flot des harmonies célestes, une voix se fit bientôt entendre. Moryagorn écouta, stupéfait, partagé entre la joie d’avoir enfin découvert un autre enfant des Etoiles et la crainte d’être confronté à une conscience supérieure qui le priverait de toute compagnie en regagnant tôt ou tard les ténèbres du néant. La voix résonnait de mille échos, comme si chaque pierre, chaque force, chaque grain de poussière cosmique prenait part au chant majestueux. Ensemble, les Etoiles révélèrent au Dragon le sacrifice de leur sœur, l’espoir placé en lui, et leur attente, leur impatience, de voir l’Etre primordial peupler le vide d’une multitude de formes et de couleurs. Lorsque le chant cessa, Moryagorn pleura de nouveau. Ainsi, le monde ne l’abandonnait pas à sa solitude. C’est à lui qu’appartenait désormais d’imaginer, de créer, et d’animer la multitude à laquelle il aspirait depuis sa naissance. Les larmes coulèrent le long coulèrent le long de son cou, glissant sur ses écailles et ses muscles d’acier, et l’une d’elles perla sur la roche constellée de blessures de l’Etoile pétrifiée. Un flot de lumière envahit le gouffre béant et, tandis que l’Etre Primordial se couchait sur la pierre noircie d’un météore à la dérive, la chaleur de la vie ranima peu à peu la force de l’astre originel. Baigné par les effluves bienfaisantes de l’Etoile, Moryagorn se mit à concevoir la vie, la forme et la matière. Le goût amère qu’il avait ressenti en découvrant les restes de son créateur le poussa à modeler une forme comparable à la sienne, pourvue d’ailes aux bras puissants et d’une gueule capable de déchirer les astres d’un seul coup de crocs. Allongés sur le sol rocailleux, le Dragon planta ses griffes démesurées dans la pierre et fit jaillir un flot de minerai brut qu’il façonna selon ses désirs. C’est ainsi que naquit Brorne, le fils de la terre, le dragon de la Pierre. Brorne devint un être de pensées et d’envies, de passion et de rêves, capable de manier à son tour l’énergie créatrice pour faire sélever des montagnes aux cimes vertigineuses.



Petit à petit Moryagorn fit d’autre enfants à son image, des frères et des sœur pour Brorne :

- Kroryn le fils du feu, le dragon des Volcans

- Ozyr la fille de l’eau, le dragon des Océans

- Kezyr le fils du Métal

- Heyra la fille de la Nature qui s’occupait de la richesse et de la fertilité de ce monde aux incroyables senteurs.

- Nenya la fille de la Magie, elle brisa à jamais la quiétude de l’Etre Primordial.



Les enfants de Moryagorn ont voulu donner naissance à leur propre enfant :

- Khy, fils de Kezyr , le dragon des Cités

- Szyl, fils d’Ozyr, le dragon du Vent





L’Etre Primordial, Moryagorn, pensait ques ses enfants seraient capable de régner, d’apprendre et d’accomplir ce que les Etoiles attendaient de lui. Epuisé par tant d’effort, Moryagorn rassembla ses dernières énergies dans le cœur de la terre, ferma les yeux et laissa ses écailles se refroidir progressivement. Alors qu’il sombrait, un doute traversa son esprit. Et si un de ses enfants échouaient ? Si, au lieu de partager leur savoir pour construire, ils laissaient leurs différences forger des armes pour se déchirer entre eux, impitoyablement, entraînant dans leur folie le déclin du monde sur lequel il dormait ? Moryagorn lutta, mais son corps était lourd ; déjà la chaleur l’abandonnait. Lorsqu’il céda enfin, sa crainte prit la forme d’un Dragon d’ombre et de chair. Et lorsqu’il s’endormit, le dernier de ses fils ouvrit les yeux dans les ténèbres.



Un jour, alors que le soleil atteignait son zénith, une ombre titanesque recouvrit la terre. Surpris les enfants de Moryagorn se réunirent pour assister à la progression des ténèbres qui les plongèrent bientôt dans une nuit absolue. Tous ressentaient l’approche d’un être, d’une puissance, qui avançait à leur rencontre à la vitesse du vent. Et Kalimsshar se présenta à eux. Le dernier fils de Moryagorn qui n’est autre que le dragon de l’Ombre.









Plus tard les enfants de Moryagorn fit créer différentes espèces vivantes, pour arriver enfin à l’être rêvé : L’humain. Cette espèce était formidable à leur yeux car ils la voyaient évoluer sans leur aide. Les dragons prient plaisir à les regarder, petit à petit ils en accueillerent quelques uns sous leurs ailes, ceux qui avaient la même force de pensée que la leur.



Puis des dragons décidèrent de créer une armée pour se battrent pour eux, c’était la loi du plus fort entre dragons, du sang coulaient, puis un jour Khy décida d’abandonner pour toujours sa forme draconienne pour celle des humains, pour faire cesser se combat inutile et vain.

Les grands dragons poussèrent les humains à tué celui qui voulait faire arrêter le combat, le sang de Khy coulait mais ne lâchait pas, il gagna la batailles et avoua qui il était, les dragons décidèrent d’arrêter se combat, et se mirent à se respecter. Ce jour là le ciel était devenu rouge sang ainsi que les deux lunes qui ne se couche jamais.



Sachez que quand le ciel devient de cette couleur soit beaucoup de sang a ou va coulé.






Maintenant vous aller pouvoir suivre les aventures fabuleuses de la compagnie de l’Etoile de ……… . Alors bonne lecture à toutes et tous !!!




_________________
Dark Princess

Histoire d’un jour

De fil en aiguille, la vie s’écoule comme un long fleuve tranquille et la mort n’est qu’un passage pour une nouvelle vie. Alors n’ayez pas peur de mourir et réjouissez-vous de cette nouvelle vie qui vous attend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://age-des-dieux.4umer.com/index.htm.net
 
Prophécy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Berry, Steve] Cotton Malone - Tome 4: La prophétie Charlemagne
» Sayanel et sa greffe (La Prophétie)
» La Dernière Prophétie de Gilles Chaillet
» Jones J.V - L'enfant de la prophétie - Cycle du livre des mots T1
» La Prophétie Eldar par CS Goto. 4/5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Section jeux de cartes et société à l'ASPTT :: Section jeux de cartes et société à l'ASPTT :: La Taverne aux joueurs :: Les jeux de rôle :: Les JDR (jeu de rôle) :: Prophécy-
Sauter vers: